Les notions fondamentales par ordre alphabétique

 

Dans cette partie, les notions fondamentales sont classées par ordre alphabétique. Il y a aussi un classement des notions fondamentales par ordre décroissant de l'intérêt des sujets .

 

 

L'amour (sanskrit maitrî) y est compris comme le sentiment visant à procurer le bonheur de tous les êtres, tandis que la compassion (karunâ) consiste à vouloir les délivrer tous de la douleur.

Extrait de l'émission Voix Bouddhiste du 1 Octobre 2006 avec le vénérable Guéshé Yonten Gyatso

Dans le bouddhisme, il y a deux qualités qui sont considérées comme vraiment fondamentales et qu’on présente habituellement de pair, ce sont l’amour et la compassion. Dans les deux cas, cela va prendre en compte les êtres, les êtres qui sont actuellement exposés à la souffrance et qui sont donc privés du bonheur auquel pourtant ils aspirent d’une manière tout à fait légitime. Pour la suite, suivre ce lien : Amour et compassion

 

La bodhicitta est l'aspiration et l'engagement à atteindre l'Éveil, ou bouddhéité, afin d'y amener l'ensemble des êtres sensibles, et ainsi les libérer de la souffrance inhérente à l'existence cyclique.

Pour la suite, voir ce lien : Bodhicitta

 

Bodhisattva est l'être ayant atteint l'éveil, mais fait le vœu d'aider tous les êtres, sans exception, à y parvenir

Le plus célèbre est Bodhisattva de l'amour et de la compassion (Avalokitestvara ou Chenrézi).

Pour plus de détails suivre ce lien Bodhisattva

 

Bouddha,  il y a 2 définitions possibles pour ce terme. Voir ce lien :  Bouddha

 

Le dharma, l'ensemble des enseignements donnés par la Bouddha Sakyamouni. Le Bouddha a donné son premier enseignement basé sur les Quatre Nobles Vérité sur la Souffrance au parc des Gazelles (Bénarès). Pour plus de détail, suivre ce lien : Le dharma

 

Il existe dans le bouddhisme tibétain 3 véhicules ou écoles :

1/ Petit véhicule : les écoles du Theravâda (Voie des anciens).

2/ Grand véhicule : les écoles du Mahâyâna (Dhagpo, donc KTT de Rouen en fait parti).

3/ Véhicule de Diamant : les écoles du Varajyâna.

 

D’un point de vue bouddhiste on parle de trois Poisons, trois « émotions » perturbatrices qui nous empêchent d’accéder au bonheur durable.

Pour la suite, suivre ce lien : émotions.

 

L'ignorance est un décalage entre la réalité et une perception de cette réalité, décalage qui est la conséquence d'une croyance, d'un préjugé, d'une illusion ou d'un fait avéré de ne pas savoir. C'est une notion importante du bouddhisme.

Dans le bouddhisme, l'ignorance (avidyā) est la première étape de la chaîne des causes de la souffrance (dukkha) et est considérée comme un des Trois Poisons. Elle induit les passions et cause les renaissances.

Pour la suite , suivre ce lien :  L'ignorance selon le bouddhisme

 

Tout est constamment changeant, tout est flux, rien n'est figé une fois pour toutes, c'est l'impermanence qui génère aussi de la souffrance voir l'enseignement Les Quatre Sceaux.

 

Selon Gautama Bouddha, l'impermanence s'avère la cause de la souffrance (dukkha), car ce qui est impermanent n'est pas satisfaisant.

Pour la suite, suivre ce lien L'impermanence

 

Le karma ou la loi de cause à effet. On entend souvent dire : "j'ai un mauvais ou un bon karma", mais signifie cette phrase ?

Pour le savoir, il suffit de suivre ce lien Le karma


Mahamoudra une méthode de méditation permet la prise de conscience de la vraie nature de l'esprit, pour la suite suivre ce lien : mahamoudra.

 

La majorité des mandalas représentent les divinités et font partie des rituels tantriques qui leur sont destinés.

Ce sont des représentations symboliques des forces cosmiques. Ils servent souvent de support de méditation.

Les mandalas représentent aussi de l'impermanence, car ils sont faits pour être effacés. Pour la suite suivre ce lien : mandala.

 

 La méditation est une des notions fondamentales du bouddhisme tibétain. La méditation nous permet d'explorer notre "moi intérieur", notre esprit et son agitation, car dans notre tête à tout moment s'élève un flot de pensées discontinues, "sans queue ni tête". La méditation nous permet de calmer cet esprit, c'est la méditation de shiné ou chiné.

Pour plus de détail, suivre ce lien La méditation

 

Les paramitas sont des vertus transcendantes et constituent le cœur de l'entraînement sur le chemin d'éveil du Grand Véhicule, le Mahayana.

Suivant l'école, ces vertus peuvent être au nom de 6 ou de 10

Les 6 paramitas du Soûtra de Lotus sont : la générosité, l'éthique, la patience, la persévérance (énergie enthousiaste), l'absorption méditative et la sagesse (conscience transcendante). S'appuyant sur le dynamisme des relations entre les êtres, elles sont l'instrument de l'intégration de l'enseignement dans la vie quotidienne en action.

Le Soûtra de l'Ornement fleuri (Avatamsakasûtra) et le Traité des dix terres en ajoutent quatre :

aptitude à discerner la méthode la plus susceptible de faire progresser les êtres sur la voie de l’éveil selon leur état du moment.

vœu, aspiration à sauver les êtres.

pouvoir spirituel.

connaissance / sagesse absolue.

Pour plus de détail suivre ce lien : Paramita

 

La prise de refuge est le premier pas vers l"éveil.

 

Nous prenons refuge en le Bouddha qui a réalisé l'éveil et a mis ainsi fin au cycle infernal de renaissance.

Nous prenons refuge dans le Dharma (enseignement du Bouddha).

Nous prenons refuge dans le Sangha (la communauté des bouddhistes qui aspirent à l'éveil).

On dit aussi prendre "refuge aux trois joyaux".

Pour plus de détail, suivre ce lien : La prise de refuge

 

Les Quatre Dharma de Gampopa :

Accordez moi votre bénédiction afin que mon esprit ne fasse qu’un avec le dharma.

Accordez moi votre bénédiction afin que le dharma m’accompagne sur la voie.

Accordez moi votre bénédiction afin que le dharma clarifie la confusion.

Accordez moi votre bénédiction afin que je puisse transformer la confusion en sagesse .

Ce sont les Quatre Dharmas enseignés par Gampopa.

Pour la suite suivre ce lien : Quatre Dharmas de Gampopa

 

Quatre Nobles Vérités :

La cause de la souffrance.  1ère Noble Vérité.

L'origine de la souffrance. 2è Noble Vérité.

La cessation de la souffrance. 3è Noble Vérité

Le chemin de la cessation de la souffrance. 4è Noble Vérité.

Pour plus de détail, suivre ce lien : Quatre Nobles Vérités

 

Les Quatre Sceaux du Dharma permettent de reconnaître si une théorie ou une doctrine peuvent être qualifiées de bouddhistes.

Pour la suite voir ce lien : Quatre Sceaux du Dharma et les 2 Non-soi

 

Lors d'une situation stressante, notre esprit s'emballe souvent très rapidement, apportant jugement, commentaires qui l'alourdissent encore plus. La saisie est immédiate, et plus les commentaires vont bon train, plus les émotions s'élèvent, et c'est ainsi que naissent des émotions perturbatrices comme la colère, la jalousie, l'attachement, la frustration etc. Et donc le mal-être, la souffrance. La solution :le lâcher-prise !

Pour la suite, suivre ce lien : Saisie et lâcher prise

 

La sangha au sens restreint, est la communauté des moines et des nones, novices compris; pris dans un sens large elle englobe aussi les laïcs. Elle fait partie des Trois Joyaux. Pour plus de détails suivre ce lien : La Sangha

 

Il existe différentes formes de sagesse, surtout des différents niveaux de sagesse. Ce qu'on appelle sagesse dans le bouddhisme, a un point commun avec la sagesse occidentale. Le propre d'une sagesse bouddhiste est de ne pas être une connaissance intellectuelle, de ne pas se suffire d'une étude à travers des textes et des enseignements, mais d'avoir besoin d'un enseignement et d'une confirmation, par une pratique concrète, qui est une pratique de méditation, de connaissance de soi, qui se prolonge dans les différents aspects de la vie quotidienne. On peut parler de différents niveaux de sagesse : il y a une sagesse relative, qui est de comprendre comment nous fonctionnons dans les phénomènes, comment fonctionnent les phénomènes autour de nous, dans nos relations avec les autres, notre histoire, notre karma, etc… et il y a une sagesse plus profonde, qui consiste à nous faire comprendre au fond l'existence que nous menons, quelle en est l'essence, et d'en comprendre finalement la nature ultime, ce qui est le résultat d'une pratique de méditation profonde et aussi l'expression de l'enseignement de tous les bouddhas, de tous les maîtres de la transmission.

 

Extrait de l'émission Sagesses Bouddhistes du 24 juin 2007 présentée par Aurélie Godefroy en présence de Roland Rech et du lama Tcheuky

Pour la suite, suivre ce lien : Sagesse 1 Sagesse2

 

Tonglen est le terme tibétain pour donner-recevoir (ou envoyer et prendre). Il réfère à une pratique de méditation fondée sur la respiration qu'on trouve dans le bouddhisme tibétain. Il s'agit d'échanger le malheur d'autrui contre son propre bonheur.

Pour la suite, suivre ce lien : Tonglen

 

Les Trois Joyaux sont : le Bouddha historique Sakyamouni, le Dharma (ses enseignements) et le Sangha (communauté des moines).

Pour plus de détail, suivre ce lien : Les Trois Joyaux

 

La vacuité est une notion difficile à appréhender, car il touche à la "véritable nature des phénomènes", c'est à dire la réalité telle qu'elle est. Tous les phénomènes sont « interdépendances », ce qui revient à dire: toute chose dépend des autres pour exister.

"... Tout est par nature interdépendant et donc vide d'existence propre... "  (Rigou Tulkou Rinpotché).

Pour plus de détail, suivre ce lien : La vacuité